Les cousins

1959: France

de Claude Chabrol

Un jeune provincial sérieux et travailleur, débarque à Neuilly chez son cousin, cynique et grand séducteur. Tous deux travaillent leur droit. Le premier tombe alors amoureux d'une jeune fille, mais le second en fait sa maîtresse...

Avec Gérard Blain, Jean-Claude Brialy, Juliette Mayniel, Stéphane Audran

Comédie dramatique

Un portrait acide de la jeune bourgeoisie parisienne, pour ce second film de Chabrol.

Ours d'or du meilleur film

 

La nuit

1961: Italie

de Michelangelo Antonioni

L'amour d'un couple est à l'agonie. Après une nuit mouvementée, où chacun va aller de rencontres en séductions, ils se retrouveront pour une dernière étreinte...

Avec Jeanne Moreau, Marcello Mastroianni, Monica Vitti

Comédie dramatique

Le malaise d'un couple ressenti par des évennements extérieurs (visite à un ami qui va mourir, agression par une nymphomane, bagarre entre jeunes) vidés de sens et d'humanité.

Ours d'or du meilleur film
David du meilleur réalisateur

 

Le jardin des Finzi-Contini

1970: Italie/RFA

de Vittorio De Sica

En 1938, alors que l'idéologie fasciste imprègne insidieusement les mœurs italiennes, l'histoire d'une famille aristocratique (et israélite) de la ville de Ferrare.

Avec Dominique Sanda, Fabio Testi, Romolo Valli , Helmut Berger

Drame

Tiré du roman de Giorgio Bassani, un film émouvant, plein de sensibilité et de nostaglie qui conte la fin d'une époque. Un chef d'oeuvre plein de charme réalisé par un géant du cinéma italien, dans une atmosphère rétro parfaitement reconstituée.

Ours d'or du meilleur film
Oscar du meilleur film en langue étrangère
David du meilleur film

 

Les contes de Canterbury

1971: Italie

de Pier Paolo Pasolini

L'Angleterre au moyen-âge. Dans une auberge d'un faubourg de Londres, un écrivain assiste au récit d'une série d'histoire grivoises.

Avec Franco Citti, Laura Betti, Hugh Griffith

Comédie dramatique

Pasolini célèbre une fois encore l'amour et la sexualité à travers huit contes empruntés à Geoffrey Chaucer. Beaucoup d'érostisme provocateur.

Ours d'or du meilleur film

 

Buffalo Bill et les Indiens

1976: États-Unis/ Grande Bretagne

de Robert Altman

Buffalo Bill prépare son "Wild West Show" et le chef Sitting Bull a accepté d'y participer. Mais ce dernier a également son mot à dire.

Avec Paul Newman, Harvey Keitel, Géraldine Chaplin, Burt Lancaster

Aventures

Le portrait d'une figure légendaire. Une brillante distribution qui agrémente un scénario sans consistance.

Ours d'or du meilleur film

 

Music box

1989: États-Unis

de Costa-Gavras

Une brillante avocate de Chicago est amenée à défendre son père, poursuivi pour crimes de guerre. Des preuves accablantes ont été réunies contre lui et de nombreux témoins auraient reconnu en lui un tortionnaire nazi. Pour sa fille, il s'agit de démonter un traquenard politique, mais l'enquête va s'avérer plus complexe que prévu.

Avec Jessica Lange, Armin Mueller-Stahl, Frederic Forrest

Policier

Un suspense subtil et efficace, et une réflexion sur la mémoire et l'impossible oubli. Un rôle fort pour Armin Mueller-Stahl face à la bouleversante Jessica Lange.

Ours d'or du meilleur film

 

La maison du sourire

1990: Italie

de Marco Ferreri

L'histoire d'amour de deux vieilles personnes dans une maison de retraite.

Avec Ingrid Thulin, Dado Ruspoli, Vincenzo Cannavale

Comédie

Une comédie caustique qui évoque la sexualité du troisième âge. Tendre, mais bavard...

Ours d'or du meilleur film

 

Au nom du père

1994: Irlande

de Jim Sheridan

En 1975, un jeune delinquant originaire de Belfast, est arreté par la police londonienne qui l'accuse d'être l'instigateur d'attentats terroristes pour le compte de l'IRA. Sous la pression des policiers, il signe de faux aveux qui mettent en cause plusieurs membres de sa famille dont son propre père.

Avec Daniel Day-Lewis, Pete Postlethwaite, Emma Thompson

Drame

L'affaire des "quatre de Guildford", tragique erreur judiciaire qui défraya la chronique en Angleterre, au centre d'un drame poignant, celui d'un innocent qui lutte pour retrouver sa liberté et sauver l'honneur de son père. Un témoignage, emmené par une excellente interprétation.

Ours d'or du meilleur film
David du meilleur film étranger

 

L'appât

1995: France

de Bertrand Tavernier

L'histoire de deux garcons et d'une jeune fille qui assassinent froidement des hommes pour réunir dix millions afin de réaliser leur rêve : faire fortune aux Etats-Unis.

Avec Marie Gillain, Olivier Sitruk, Bruno Putzulu, Richard Berry, Clotilde Courau, Philippe Torreton, Daniel Russo

Drame

S'inspirant d'un fait divers, Bertrand Tavernier relate l'équipée criminelle de trois adolescents, et brosse avec sobriété le portrait d'une génération en mal de vivre. Un constat inquiétant et grave. Un étonnant trio de jeunes talents.

Ours d'or du meilleur film

 

Raison et sentiments

1995 : -États-Unis

de Ang Lee

Au siècle dernier en Angleterre, à la suite du décès de leur père, deux soeurs et leur mère sont contraintes de réduire drastiquement leur train de vie et de quitter leur propriété pour s'exiler à la campagne.

Avec Emma Thompson, Kate Winslet, Hugh Grant

Comédie dramatique

Fidèle adaptation du roman spirituel et raffiné de Jane Austen, qui dépeint une société étouffée par le corset de la morale et de la bien séance. Un film qui souffre un peu de son esthétisme très "british".

Ours d'or du meilleur film
Oscar du meilleur scénario adapté
BAFTA du meilleur film
BAFTA de la meilleure actrice dans un rôle principal (E Thompson)
BAFTA de la meilleure actrice dans un rôle secondaire (K Winslet)

 

Larry Flynt

1996: États-Unis

de Milos Forman

Evocation de la vie de Larry Flynt, pornographe, et plus particulièrement de son combat, qu'il a gagné, pour faire appliquer le premier amendement de la Constitution américaine sur la libre circulation des idées et la liberté de parole.

Avec Woody Harrelson, Courtney Love, Edward Norton

Comédie dramatique

Habitué à dresser les portraits de rebelles, Milos Forman évoque ici le destin d'un porte drapeau de la lutte contre l'ordre moral. La sympathie que l'on portera au personnage sera mesurée, mais le jeu de massacre est jubilatoire.

Ours d'or du meilleur film

 

Magnolia

1999: États-Unis

de Paul Thomas Anderson

Un homme agé et malade demande avant de mourir à voir le fils qu'il a jadis abandonné. Sa jeune épouse, qui convoitait sa fortune, devrait se rejouir mais n'y parvient pas. De son côté, un jeune gourou cathodique de la séduction masculine, s'est construit un passé et une vie. Mais combien de temps le masque peut-il résister?

Avec Tom Cruise, Julianne Moore, Philip Seymour Hoffman, Jason Robards

Comédie dramatique

Un patchwork psycho-philosophique, avec une kyrielle de personnages. Un film ardu et inégal dans lequel on se perd. Reste quelques scènes brillantes et une superbe interprétation.

Ours d'or du meilleur film

 

Les rats

1955: Allemagne

de Robert Siodmak

Une fille-mère est reccueilie par une femme qui, souffrant de stérilité, tente de lui arracher son enfant.

Avec Curd Jürgens, Maria Schell

Drame

Une sombre histoire, qui n'échappe aux clichés du mélodrame social que grâce à l'émouvante composition de Maria Schell.

Ours d'or du meilleur film

 

Les fraises sauvages

1957: Suède

de Ingmar Bergman

Un docteur part à Lund pour assister à une cérémonie de jubilé en son honneur. Au cours de ce voyage, dans sa propre limousine et accompagné de sa bru, il fait le point sur sa vie et finalement se reconcilie avec lui-même.

Avec Victor Sjöstrom, Ingrid Thulin, Folke Sundquist; Max von Sydow; Bibi Andersson

Drame

Un grand classique de Bergman,toujours très austère par sa narration et sa mise en scène, qui peut rebuter.

Ours d'or du meilleur film